Stage - Présence vocale – présence du clown

Organisé par La Machine à Coude

icon-duree Durée

96 h

icon-loc La Machine à Coude

1 allée de la mairie
86400 Voulême
France
[email protected]
07 82 80 53 19

level icon Niveau

Tous

Présentation

Dirigé par Sylvie Bernard et Anna Weber

Le Clown, une présence particulière

Le Clown est un.e joueur.se de l'extrême parce qu'il tisse au présent une toile de jeux avec tous les fils de son être.

Le Clown est plus une philosophie qu'une technique de jeu. C'est choisir que le corps et le mental sont des partenaires qui invitent au jeu ; c'est ouvrir un nouveau regard, celui du joueur, sur les mouvements du corps et les pensées qui nous traversent. Cette distance c'est le lâcher prise, et elle sera possible grâce à cette intention première qui nourrit le clown : l'envie de jouer, ou comme je l'appelle souvent : « le sourire au fond de la gorge ». Ainsi, le Clown est un chemin vers une ivresse de vivre. Et c'est cette ivresse qui lui donne une présence si particulière, une présence à la fois intime et universelle. Pour toucher à cette ivresse, ma vision du Clown est portée par l'énergie. Avec le Clown, nous entrons dans le théâtre de l'énergie, et non dans le théâtre psychologique. Nous aborderons donc le Clown comme un voyageur, un « glaneur de sensations », un monstre d'énergies au cœur du présent. Inspirée notamment par les enseignements d'Eric Blouet, nous déploierons ce sourire du Clown par un travail sur les énergies et leur résonances, et nous libérerons l'état créatif du Clown grâce à une boîte à outils d'expressions (danse, chant, revendication, confession, écriture automatique...).

Notre cadre de recherche sera libéré du rapport frontal au public, car pour moi, le Clown est l'art de la relation à soi, et c'est cela qui permet de toucher le public dans son humanité. Le Clown ne joue pas pour le public, mais bien avant tout pour lui, et il partage cette aventure. Je dis souvent aux stagiaires que la voix est la meilleure amie du Clown pour entrer dans le lâcher prise. C'est pourquoi j'ai appelé Anna Weber à mes côtés pour travailler la présence vocale des joueur.se.s. Et puisque le Clown cherche à exprimer le bouillon de vie qui l'habite, quoi de mieux qu'un travail vocal pour libérer ce que nous avons à défendre, à confier, à chanter.

 Les journées commenceront par une exploration de nos voix avec Jenny, et se poursuivront à mes côtés pour l'éclosion des joueur.se.s, autour d' exercices en groupe, en duo, et des passages solos en improvisation.

La voix du corps avec Anna Weber : Comment donner un corps à la voix et une voix au corps? 

 Le travail que nous allons mener ensemble cherche à ouvrir un espace, créer une disponibilité pour que la voix puisse sortir libre. Nous allons donc jouer avec la respiration, créer un lien avec notre corps dans toutes ces différentes parties pour voir comment il résonne. Cela va ouvrir un chemin où la voix pourrait circuler comme une rivière dans son lit. La voix est souvent perçue comme une identité. Chaque chose a un son, un bruit. Donc si nous ouvrons toutes les possibles résonances du corps, celui pourrait incarner une plus grand partie du monde et alors donner une ouverture à ce que nous croyons être notre identité. Nous allons essayer d’accéder à des sonorités surprenantes, déstabiliser l’idée qu’on a construit de notre voix pour qu’elle puisse devenir un outil libre de jugements. C'est un travail qui veut accompagner un Clown libre, vaste, ouvert à la résonance de l’univers. Nous allons essayer d’écouter vraiment notre voix, l’autre et le monde.

 Il ne s’agit pas de chanter mais d’écouter. Le travail se base sur la technique vocale “Embodied voicework” créée par Lisa Sokolov qui m’a était transmis par Nihan Devecioglu. Parallèlement, je suis aussi partie en Mongolie apprendre le chant mongole et cela a ouvert le rapport que j’ai avec ma voix dans une direction plus “sauvage». L’idée c’est de permettre au Clown d’avoir une voix à ample spectre pour qu’il puisse se surprendre d’être “autre” et aussi lui permettre d’étendre ce qui est là et entrer en résonance. 

 Nous chanterons ensemble et en binôme pour apprendre à donner notre voix. Il s’agit de se rendre disponible, de se laisser faire, de s’abandonner à ce qui est là, à la présence et au présent de notre corps-voix.

Prérequis

 Aucun sauf l'envie de jouer ! Ouverts à toutes et tous, débutant.e.s comme confirmé.e.s !

Programme

Objectif : 

– recherche et développement des possibilités vocales de chacun.e

- travail d’écoute de soi-même et des autres

- relier sa voix avec son corps

- découverte des différentes respirations au service de l'acteur.ice

- comprendre la respiration comme un point d'orgue

pour accéder au jeu clownesque

- ouverture des consciences physiques et mentales de l'acteur.ice

- distinguer les deux types d'énergies : celle de l'acte et

celle de la résonance

- distinction entre le jeu d'énergie et le jeu de situation

- acquisition d'outils d'expression

- comprendre le Clown comme l'art de la contrainte

- apprendre à se situer au plateau : distinguer l'espace de l'acteur.ice et l'espace du clown.e / ouvrir l'espace  des dramaturges

- autonomiser l'acteur;ice dans ses improvisations

- direction d'acteur.ice ( référent.e)

Programme : 

– jeux corporels pour libérer la voix

- explorations vocales basées sur l'écoute de son environnement

- techniques de respiration au service d'un jeu d'énergie

- épaissir les consciences de l'acteur.ice : assise silencieuse, marche aveugle

- découverte des quatre caméras au service de l'acteur.ice : organique, égotique, extérieure et dramaturgique

- le jeu d'énergie : les montées d'état, la boum

- expérimenter la phrase de jeu, canevas pour se situer au plateau : les gammes

- acquisition d'une boîte à outils d'expressions

- improvisations en solos : mettre les joueurs.euses en action et en expression, et faire de toutes les traversées un jeu

Sylvie Bernard : 

Comédienne de formation, j’expérimente le conte, le théâtre physique, le cabaret, le mime, le théâtre invisible, le masque, le butô et le cirque. En 2007 je créée avec Marjorie Neau la compagnie Les cogne-trottoirs et défend un théâtre engagé et poétique. Le clown, que je découvre en 2010, devient mon expression de prédilection. Je me forme auprès de Gilles Defacques, Marie Laure Baudain, Alexandre Pavlata, Michaël Egard et Eric Blouet. De 2013 à 2020, se crée avec Eric Blouet une complicité de pédagogues, de metteur en scène et d’actrice :

-     Je me forme à ses côtés (stages d’émergence, de duo, d’écriture), co anime les stages du désert en 2018 et 2019 ; jusqu’à développer mes propres stages en région lilloise depuis 2017.

-     Je crée avec lui mon premier solo : Vivix, ovaires et contre tout, en 2016.

En 2018, je crée Jacqueline Verger, aux côtés de Joël Roth, Eric Blouet et Stéphanie Constantin en regards extérieurs. Je travaille par ailleurs en direction d'acteur.ice sur plusieurs créations clown et cirque, notamment avec le Centre Régional des Arts du Cirque de Lomme, la compagnie Artbigüe d'Angers, et d'autres clown.e.s en chemin (Fanny Renaud, Thomas Dequidt, Francesca Sorgato, Béatrice Poitevin).

Anna Weber : 

Je suis née en Italie. Je me suis formée aux Arts du cirque à l'Ecole Nationale Supérieure  Académie Fratellini, ainsi qu'à l'Université Paris 8 en Arts du spectacle-Théâtre. Au long de ce parcours, grâce à une blessure importante, je découvre le travail de la voix et rencontre le Clown.

Je me forme avec Nihan Devecioglu en suivent plusieurs stages ainsi que avec Haim Isaac, Sainkho Namchylak et en 2017 je part en Mongolie pour un stage de Khoomi avec Tzerendavaa. La voix devient un point important de ma recherche artistique et j’intègre ce travail dans mon première solo “Un cheval des cheveux” (2019). Après presque 10 ans des voyages, recherches et rêves communs, je crée en 2020 avec Anna Buraczynska la compagnie Laskaskas et nous créons Let It Happen, spectacle de cirque pluridisciplinaire, et “Laskaskas, un concert acoustique et intime qui rassemble les chants récoltés et créées lors de nos voyages. Depuis 2021 je poursuis mon apprentissage du Clown auprès de Eric Blouet, et attirée par les expériences initiatiques, je pars en 2023 en stage avec lui dans le désert  au Maroc où j’approfondis cette pédagogie du joueur organique. C’est là que je rencontre Sylvie Bernard.

clock-icon Dates de début - fin

Du mercredi 03 avril à 09h00 au dimanche 14 avril à 17h00

info-icon Prise en charge

AFDAS

icon-flag Langues

Français


icon-house Résidentiel

Non


icon-diamond Art du clown (spécialité)

Le clown et ...

icon-contact Contact programmateur

[email protected]

0644387029

Stage - Le Clown en-corps : Développement du jeu physique au service de l'acteur-clown

Organisé par le CRAAC (Centre de Recherche Artistique d'Anthropologie du Clown)

Publié le 22/02/2024

duration icon Durée 36 h

localisation icon Localisation Niort, Deux-Sèvres, France

level icon Niveau Confirmé

Voir cette formation

Stage - La parole poétique du clown

Organisé par Cie Carnages avec Elisabeth Granjon (poétesse) et Amandine Brenier (clownesse)

Publié le 22/02/2024

duration icon Durée 35 h

localisation icon Localisation Rive de Gier, Loire, France

level icon Niveau Tous

Voir cette formation

Stage - La précision rythmique du clown

Organisé par Cie Carnages avec Gabriel Chamé Buendia

Publié le 22/02/2024

duration icon Durée 35 h

localisation icon Localisation Rive de Gier, Loire, France

level icon Niveau Tous

Voir cette formation

Partager sur les réseaux

#voix #machine à coude #joueur #blouet #présence #éveil du joueur #anna weber #clown #sylvie bernard #eveil #vocal #joueuse #emergence
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus